Charon de Peter Hudson

Retour au début de cette histoire…

Après avoir été invité en 2015 par les fondateurs des Maker Faire à New York, puis San Francisco, nous inventons Nantes Maker Campus. Pour la première édition en 2016, nous invitons des artistes de Burning Man et présentons une expo photo de Gilles Bouglé consacrée à Burning Man.

Marian Goodell, actuel CAO de BM, vient à cette première édition. Elle m’invite alors, avec mon épouse, à BM, l’année suivante. Le premier soir, au coucher du soleil, nous tombons en arrêt devant la ROUE de Peter Hudson ! Un véritable choc, comme on peut en avoir quelques-uns dans sa vie face à une création. Ce lien à la mort, au passage entre la vie et la mort, nous a percuté.

La folie de l’œuvre tient aussi dans les détails du regard des squelettes qui nous fixent… c’est bien plus tard que j’ai compris pourquoi la vie qui sortait de ces personnages était si intense… Peter Hudson m’a expliqué, il y a quelque mois, que chacun des visages des 20 personnages avait été fabriqué avec des expressions différentes, notamment au niveau des arcades sourcilières. Je n’ai jamais oublié cette image. Cette roue est hypnotique et réjouissante.

En avril 2018, BURNING Man organise son European Leadership Summit aux Machines de l’île. À cette occasion, nous rencontrons des amis et des collaborateurs de Peter Hudson. L’idée, de faire venir Charon à Nantes et d’organiser une tournée européenne des festivals avec lesquels nous échangeons des idées et des artistes ne nous quitte plus.

En novembre 2018, nous rencontrons Shannon Riley, productrice de Peter Hudson, à l’occasion de la première sortie du Dragon à Calais, œuvre imaginée et réalisée par François Delaroziere. …une production démarre.

Patrick de Groote dirige le Zomer van Antwerpen, il participe et anime depuis de nombreuses années un réseau informel de structures et festivals dans le monde qui, entre autres, invitent des artistes qui créent des évènements dans l’espace publique.  Nous sommes amis, échangeons des idées, des spectacles depuis plus de 20 ans.

 Quelques jours avant le premier confinement lié au covid, Patrick nous emmène à Londres pour rencontrer Bradley Hemmings du Festival de Greenwich : un grand inventeur de rencontres culturelles dans l’espace public. Il s’engage…

Patrick me propose de retrouver le couple Laurence Demagalhaes et Stephane Ricordel qui dirige Paris l’été. Ce festival investi des lieux prestigieux ou insolite depuis toujours… Ils n’hésitent pas !

Enfin, François Delaroziere, co-auteur des Machines de l’île, montre des images de Charon à Ben Barbaud qui a créé l’incroyable festival Hellfest à Clisson à 30km de Nantes. Il pense que cette œuvre aurait pu être créée pour lui ! Il devient alors la 5ème ville de cette tournée. 

Alors cette tournée devient raisonnablement faisable… on rédige une convention entre les 5 villes, on signe tous les 5 début février de cette année, juste après la visite de repérage de Peter Hudson dans 4 des 5 villes. C’est pour ce type d’échange et ces dynamiques que nous faisons ce métier.

Inutile de vous expliquer les incertitudes que nous avons vécues pendant ces 3-4 ans de préparation, entre autre le report de 2021 à 2022 du fait de la crise sanitaire ! 

Merci de nous souhaiter bonne chance, la reprise économique après la Covid a rendu le transport maritime très compliqué et très cher…mais à tous les niveaux, nous embarquons des partenaires qui adhèrent, partagent et défendent la même envie. 

Pierre Orefice 

…en complicité avec Petra Kollner et Amélie Racine pour Les Machines de l’île. Elles ont porté cette pré-production… pendant près de 4 années, avec les conseils de notre ami Patrick de Groote. 


Peter Hudson : ” Les Zootropes”

Charon, de Peter Hudson.

 Les zootropes sont la première forme d’animation datant des années 1800. Ils se composent d’un cylindre avec une progression d’images à l’intérieur et des fentes pour regarder à travers. Lorsque la roue tourne, le mouvement donne au spectateur l’illusion d’un mouvement. Peter Hudson alias “Hudzo”, San Francisco Kinetic Artist, a trouvé un moyen de créer l’effet avec des sculptures grandeur nature, en utilisant un mouvement de rotation et des lumières stroboscopiques pour créer quelque chose qui ressemble à un film en trois dimensions.

L’objectif central de l’art de Hudzo est dédié à la création de zootropes à grande échelle qui engagent l’environnement, le corps et l’esprit, tout en repoussant les limites de sculpture cinétique. Toutes ses œuvres sont interactives et portent souvent les caractéristiques visuelles de l’invention pure, incorporant un mélange fantaisiste d’engrenages imbriqués, de rouets, de mouvements répétitifs et d’action cyclique.

Par le toucher ou le travail physique, le public est invité à alimenter directement la sculpture, en activant des effets optiques oniriques ou des événements mécaniques envoûtants.

Au-delà de l’imagerie méditative impliquant des cycles ou du courage, les aspects frénétiques de la sculpture de Hudzo soulèvent de sérieuses questions concernant l’existence, le progrès (ou son absence), la consommation et la routine.

Charon

Charon, est un rouet de 30’x20′ avec des squelettes humains (ce ne sont pas des squelettes humains) posés. Charon est entièrement propulsé par 12 personnes travaillant à l’unisson. Les spectateurs sont invités à tirer une série de cordes qui font tourner la roue. Lorsque les tire-câbles sont suffisamment coordonnés pour faire tourner la roue à la bonne vitesse, un stroboscope est activé, révélant l’histoire et l’animation de Charon :

« le gondolier mythologique d’Hadès qui a porté les âmes qui traversent le fleuve Styx, le dernier rite de passage sur le chemin de l’au-delà. »

Le Calendrier : 

2022

Nantes : Les Machines de l’île

Du 8 au 31 juillet

London : Greenwich+Docklands Festival

Du 1er au 11 septembre

2023

Clisson : Hellfest

Du 15 au 18 juin

Paris : Paris l’été

Du 11 au 30 juillet

Antwerpen : Zomer van Antwerpen

Du 10 au 31 août